À #Melun, le maire nous raconte des histoires.
J’espère que vous aurez apprécié la belle histoire que Louis Vogel a voulu nous conter hier soir ? La même à la virgule près qu’il a servi aux agents avant-hier. Manque d’imagination sans doute, manque de travail aussi. Car Vogel n’est ni un bon maire ni un bon fabuliste.
Derrière la com, il dissimule mal la destruction de la nature dans la ville, sa saleté, l’inadéquation de l’offre dans l’enseignement supérieur avec sa population, la ségrégation et la dégradation des conditions de vie des habitants dans les quartiers populaires.
D’ailleurs, il n’en a même pas parlé des habitants des quartiers populaires puisqu’il ignore totalement qui ils sont et ne connaît pas leur quartier. Ces habitants dont il méprise les vies au point de décider de casser leurs maisons en passant outre leur opposition. Mais que sait-il de ces personnes âgées qui ne dorment plus parce qu’elles viennent d’apprendre qu’on allait démolir leur immeuble ? De ces gens dont la vie à 70, 80 ans est bouleversée parce qu’on leur explique qu’ils vont devoir quitter le quartier où ils vivent parfois depuis 50 ans. Qu’est-ce qu’il en a à faire le maire ? Combien de logements sociaux détruits, de gens éloignés de la ville, de personnes sur liste d’attente ?
Dans sa fabuleuse histoire sans âme qu’il nous a contée, il a oublié de préciser les vacataires recruteés pour ouvrir la médiathèque en lieu et place de documentalistes, les pompes funèbres privatisées ou encore le nouvel hôpital en grande partie privé et toujours plus cher.
Il a péroré sur ses 500 m de pistes cyclables en six ans mais oublié les routes et les ronds-points supplémentaires, les voitures toujours plus nombreuses, l’air toujours plus pollué. Les arbres arrachés. D’ailleurs il n’a rien dit non plus de l’état catastrophique de nos ressources en eau.
Tout comme il n’a pas parlé des transports, de nos conditions de voyage depuis la gare de Melun dont il n’a lui-même jamais fait l’expérience, de l’absence de desserte digne de ce nom dans certains quartiers, comme dans l’ecoquartier dont les habitants ne peuvent pas sortir sans voiture en dehors des heures de pointe. Abandonnés eux aussi après que Vogel leur ai chanté monts et merveilles et déjà en butte à des problèmes d’insécurité. La belle histoire est déjà pliée !
Vogel raconte des fables pour enfants à une population avec qui il n’a jamais rien partagé. Qui ici ce sera identifié à ce garçon idéal qui mène une vie idéale à Melun (dans le centre) ? De la naissance à la mort. Sûrement pas Vogel, qui n’a jamais poussé une poussette à Melun ou fait une démarche à l’état civil. Pas moi non plus qui sait combien sa politique a abîmé la ville et compliqué nos vies. Combien de jeunes dans la galère auront écouté sans rire ? D’un rire jaune d’un rire triste devant tant d’arrogance et de cynisme.
Louis Vogel est totalement hors sol au propre comme au figuré et ses déclarations la main sur le cœur « on aime Melun » n’y changeront rien.
Et puis hier soir même le buffet était chiche ! à Melun le maire régale d’autres bouches que les nôtres et nous raconte des histoires.

Laisser un commentaire

Fermer le menu