Les vieilles rengaines éculées du maire sortant

Louis Vogel se répand sur les ondes en disant que nous sommes « l’extrême gauche ». Non monsieur Vogel nous ne sommes pas l’extrême gauche. Vieille rengaine éculée de la droite réactionnaire pour discréditer tout projet en faveur de l’écologie et de la justice sociale. Nous sommes des écologistes et nous nous battons pour la justice sociale.

La différence avec vous et votre cabinet, qui gouvernez notre destin depuis six ans, ne tient pas à nos couleurs, vert pour la nature et rouge pour la justice sociale, même si les vôtres sont ternes et sans relief. Elle tient à autre chose de bien plus essentielle : nous vivons à #Melun. Nous y élevons nos enfants, nous y faisons nos courses, nous y empruntons les transports en commun, nous y travaillons.

Notre combat nous le menons pour notre ville et tous ses habitants. Nous ne défendons aucun intérêt extérieur à la ville et notre ambition la plus élevée est de gagner le 28 juin contre vous, pour rendre Melun à ses habitants. C’est une différence substantielle entre vous et nous.
La responsabilité de ce qu’est Melun aujourd’hui incombe entièrement à votre famille politique : la droite, qui se mâtine de macronisme depuis 2017, plus affairiste sans doute que celle qui l’a précédée, mais tout aussi conservatrice. Vous avez divisé la ville, vous avez abîmé notre environnement, vous n’avez rien fait pour garantir un logement à chacun, pour engager un développement économique pérenne avec des emplois durables. Vous avez rendu plus compliqué l’accès à la santé.

L’actualité récente a montré votre indifférence à la population de notre ville que vous ne connaissez pas. Vous nous avez bien mal et peu accompagnée pendant cette crise sanitaire. Il n’y a qu’à voir les propositions que nous vous avons faites (auxquelles vous n’avez jamais daigné répondre) pour se rendre compte de votre incompétence. Les difficultés scolaires, les difficultés des familles à payer leur loyer, les difficultés à manger parfois, n’étaient pas votre affaire et vous avez nié la démocratie municipale en décidant seul. Sans parler de la grande mascarade qui a duré près de deux mois. On a vu ce que ça a donné. Au cafouillage des premières semaines ont succédé des mesures très insuffisantes sur le plan social et inexistantes sur le plan écologique. Vous n’avez même pas été capable de tracer des pistes cyclables temporaires.

Nous rêvons d’une ville réconciliée et qui protège ses habitants des turbulences et des tumultes du monde tel qu’il va. Nous voulons une ville vivante de ses commerces et de ses artisans, et qui saura investir dans un développement économique au service de ses habitants. Nous voulons renforcer nos services publics et non les affaiblir. Garantir à chacun l’accès aux biens communs (eau, énergie, éducation, santé). Nous voulons une ville où nous pouvons nous déplacer en vélo, où nous nous promènerons avec plaisir et où l’air que nous respirerons sera bien moins polluée. Nous voulons préserver notre communauté d’agglomération, la nature qui nous environne et qui fait sa beauté et sa richesse. Nous voulons faire l’inverse de vous et ceux que vous privilégiez, et qui ont abîmé nos ressources en eau et gagné beaucoup d’argent en bétonnant.

Vous dépensez beaucoup d’argent en communication pour faire croire que vous vous souciez de nous mais vous ne vous êtes jamais soucié que de vous-même et des intérêts que vous protégez. Melun n’est pas une étape dans une carrière politique. Melun, c’est la ville où nous vivons et que sa population doit pouvoir administrer.

Laisser un commentaire

Fermer le menu