Que ne ferait-on pas pour conserver le pouvoir ! Certaines carrières politiques frappent par leur entêtement.

Ainsi apprend-on dans La République de Seine-et-Marne du 3 février que la députée marcheuse Aude Luquet (MoDem) « rallie le maire » de Melun Louis Vogel (Agir).Sincérité ou opportunisme ? Il faut s’accrocher si l’on veut suivre les ralliements successifs de l’une et de l’autre.

Aux municipales de 2008, la député du groupe La République en Marche s’allie au candidat du Parti Socialiste Michel Marciset.
En 2014, toujours aux élections municipales, on la retrouve en binôme avec le candidat de feu l’UMP (aujourd’hui LR) Denis Jullemier.
PS puis UMP, aux législatives 2017, elle est la candidate toute désignée du parti présidentiel La République En Marche !
Hier, le 3 février 2020, elle annonce son ralliement au candidat à la mairie de Melun Louis Vogel, finalement investi lui aussi par La République En Marche.
Avant l’été, elle avait pourtant laissé entendre qu’elle réfléchissait à une éventuelle candidature en solo.

Mais, c’était sans compter les efforts de Louis Vogel pour obtenir l’investiture En Marche après qu’Aude Luquet, elle-même, lui ait été préférée aux législatives de 2017.

Vous suivez ? C’est pas simple mais accrochez-vous !
En effet, Louis Vogel, n’a pas ménagé sa peine. Elu à la tête de l’exécutif melunais en mars 2014 « en ticket » avec Gérard Millet sous l’étiquette LR, il démissionne du parti républicain en mai 2017 pour briguer l’investiture En Marche aux législatives, « comme tout le monde » dira-t-il !

 

Il faut dire que quelques semaines avant, à l’élection présidentielle, il avait misé sur le mauvais cheval. Son candidat Alain Juppé, sous la présidence duquel il rêvait devenir ministre de la justice, échouait lamentablement aux primaires républicaines.

 

Dans la foulée, en novembre 2017, Louis Vogel fondait avec l’ex-ministre Frédéric Lefèvre et l’actuel ministre Franck Riester, « Agir, la droite constructive ». Il déclarait dans Valeurs Actuelles (journal très très de droite, voire très très réac) : « Ce parti aura le courage de prendre part aux réformes nécessaires à la transformation du pays ». Bref, les nouveaux constructifs affichent d’emblée leur soutien au président Macron.

Conclusion : l’accord Luquet/Vogel ou MoDem/Agir ou En marche/En marche est une pirouette de plus dans un numéro de cirque où chacun semble attendre le faux pas fatidique qui fera trébucher l’autre. Mais pour l’heure, l’instinct de ces « animaux » politiques leur commande d’Agir en Marchant ensemble ou de Marcher en Agissant ensemble (ce qui revient au même) la survie de l’un dépendant de celle de l’autre.

Alors, si « Jusqu’ici, chacun travaillait dans son coin [pas copains, donc] », « maintenant il y aura une synergie », déclare la députée Luquet. Le parti animaliste ne s’y est d’ailleurs pas trompé et ému devant cette extinction programmée a décidé de les soutenir.

« En même temps », ils partagent tous un programme : plus d’argent pour les riches, moins de sécurité pour les pauvres, défense proclamée des animaux mais destruction de la nature, … bref, le vrai opportunisme En Marche !

Laisser un commentaire

Fermer le menu