Revoir notre deuxième Facebook Live consacré à l'économie et à l'emploi à Melun

« Il n’y a pas de fatalité, il n’y a que des mauvaises politiques, injustes et anti-écologiques. Il y a aussi, en l’occurrence, la médiocrité de majorités municipales qui, aveugles aux conséquences de leurs propres choix, ont produit la situation économique et de l’emploi alarmante que nous connaissons à Melun aujourd’hui. »
 
 
#Melun souffre d’un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale, le chômage des jeunes et en particulier des jeunes femmes est au plus haut et tandis que la crise économique frappe de plein fouet l’industrie aéronautique qui emploie des milliers de salariés à Melun, l’emploi s’y raréfie partout et le commerce de proximité périclite. Un constat grave face auquel nous avons élaboré une série de solutions qui forment une partie essentielle du programme de #BienVivreàMelun#EspoirMelun
 
La première partie établit ce constat et revient sur les nombreux freins à l’emploi ici dans notre ville et dans notre agglomération :
 
Thierry Brisson, responsable méthodes qualités procédés spéciaux dans l’aéronautique, syndicaliste, nous parle de la situation difficile de Safran et de ses conséquences pour les milliers de personnes qui y travaillent. Des conséquences qui concernent aussi toutes les entreprises sous-traitantes et qui sont particulièrement brutales pour celles et ceux qui, travaillant en Intérim ou en CDD, n’ont aucune sécurité de l’emploi.
 
MokdedBounabi, commerçant à #Melun depuis 30 ans à Montaigu, Picot et maintenant avenue Paton ; d’abord épicier, puis boulanger, il tient depuis 15 ans un café en face de la gendarmerie. Il nous parle du commerce de proximité à Melun des politiques qui ont engendré son déclin et rendu précaire et difficile un métier indispensable à la ville et au service de ses habitant-es.
 
Leila Bekhtaoui, assistante de service social et formatrice, qui accompagne des personnes en recherche d’emploi et nous dit toutes les embuches, les difficultés et notre inégalité devant des démarches complexes et un marché du travail hyper concurrentiel brutal avec les individus. Elle rappelle aussi que trouver un emploi n’est pas forcément la fin des tracas qu’il faut aussi le garder ou encore y être bien. La souffrance au travail aujourd’hui blesse les corps et l’esprit de trop nombreuses femmes et hommes.
La deuxième partie présente le programme que nous portons pour #Melun. Nous l’avons construit à partir de cet examen minutieux, avec les acteurs, de la situation et de notre conviction profonde que chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.
 
Sylvain Mulard, juriste spécialiste des marchés publics, nous présente l’ensemble des mesures et des dispositifs que nous avons réfléchi et qui, à l’échelle de la ville et de notre communauté d’agglomération, doivent aider, accompagner, soutenir les femmes et les hommes en recherche d’emploi mais aussi celles et ceux qui ont un emploi mais dont la situation est précaire ou rendue difficile par de mauvaises conditions de travail
 
Arnaud Saint-Martin, sociologue,est revenu sur nos propositions pour le commerce de proximité, les voies que nous avons dessinées pour lui permettre de redevenir cette multitude d’échoppes où nos liens se tissent, où la ville se rencontre, se parle, rit ensemble et où nous trouvons l’essentiel des biens et services dont nous avons besoin. Le soutien au commerce de proximité est au coeur de notre projet de transition écologique et sociale. Un projet dont nous voulons qu’il redonne tout son sens au métier de commerçant-e.
 
Enfin, après une incise sur notre volonté de créer une monnaie locale à #Melun, le Brie, j’ai conclu ce deuxième Facebook Live en dessinant toutes les possibilités que nous avons de construire un autre destin pour notre ville et ses habitant·e·s en relocalisant notre économie et en nous donnant les moyens de créer un nouveau dynamisme économique tourné vers le bien-être des habitant·e·s de Melun et la durabilité de nos modes de production. Alors, nous pourrons offrir à nos concitoyens des emplois non délocalisables, utiles à la ville et écologiquement soutenables. Notre programme, qui pensait déjà les répercutions de la grande crise écologique dans laquelle nous sommes entrés et dont la Covid-19 est une des nombreuses et dramatiques expressions, est ici le seul capable de relever ces défis.
 
Il n’y a pas de fatalité, il n’y a que des mauvaises politiques, injustes et anti-écologiques. Il y a aussi, en l’occurrence, la médiocrité de majorités municipales qui, aveugles aux conséquences de leurs propres choix, ont produit la situation économique et de l’emploi alarmante que nous connaissons à Melun aujourd’hui.
 
Il est temps, grand temps d’inventer un autre destin pour #Melun, de faire ensemble de #Melun, la ville où demain s’invente.
 
 

Laisser un commentaire

Fermer le menu